Roush Review: New Rocky Horror un désordre chaud (mais pas toujours assez chaud)

rhps-day24_scn33_sw-009625_hires2 Steve Wilkie / Fox

THE ROCKY HORROR PICTURE SHOW: Let's Do The Time Warp Again: LR: Ryan McCartan, Laverne Cox and Victoria Justice in THE ROCKY HORROR PICTURE SHOW: Let's Do The Time Warp Again, en avant-première le jeudi 20 octobre (8: 00-10: 00 PM ET / PT) sur FOX. 2016 Fox Broadcasting Co. Cr: Steve Wilkie / FOX

Parfois, vous devez prendre un scientifique fou extraterrestre pansexuel au mot: 'Ce n'est pas facile de passer un bon moment', ironise Le Rocky Horror Picture ShowLe chef de file du camp immortel du Dr Frank-n-Furter dans l'un des slogans du culte culte, livré dans le remake tacheté et bâclé de Fox par le glamazon Laverne Cox.



Que vous finissiez par être d'accord avec elle n'est pas une faute des joueurs, en particulier Cox et ses cohortes de vétérans de Broadway: Penny DreadfulLe préfet de Carney (du Homme araignée musical), qui en tant que Riff Raff canalise un Boris Karloff impassible par le biais de David Bowie, et Maîtres du sexeLa gagnante effervescente de Tony, Annaleigh Ashford (Vous ne pouvez pas l'emporter avec vous, Kinky Boots), dont Columbia à la langue bleue est l'âme sœur de Cyndi Lauper. Cox (Orange est le nouveau noir), peut-être l’actrice transgenre la plus connue de la télévision, s’acquitte avec panache du rôle de Frank-n-Furter, une attitude jubilatoire étonnamment et ludique, sensuelle et suintante, sans la menace espiègle de la performance emblématique de Tim Curry. (Curry apparaît tout au long comme le narrateur drôle de la série.)

Pendant que l’ensemble crie dans la demi-heure d’ouverture aux show-stoppers, dont «Time Warp» et «Sweet Transvestite», il y a suffisamment de plaisir contagieux pour vous aider à dépasser le fait que Rocky Horror sur film ne devrait probablement jamais être consommé avant minuit. Et ce n'est pas sans consommer au moins quelques substances qui pourraient rendre l'esprit scattershot de l'émission et le récit de science-fiction incohérent dans ces derniers rouleaux un peu plus agréable au goût.



Version de Fox, nostalgique sous-titrée Faisons à nouveau le Time Warp, rend un hommage consciencieux à Rocky HorrorLa réputation de phénomène de minuit. Le numéro d'ouverture sensationnel, «Science Fiction Double Feature», est livré avec un goût vampy par Ivy Levan comme une huissière slinky accueillant un gang hétéroclite de spectateurs flous dans un palais de cinéma pour jouer avec les pitreries de Frank-n-Furter et le gang . De temps en temps, le film revient au théâtre au fur et à mesure que le rituel s'ensuit: des journaux au-dessus de la tête pendant 'Over at the Frankenstein Place', du papier toilette jeté à l'écran (ne faites pas ça à la maison), etc.

Avec des jeux de mots et des gags maintenant familiers à des générations de cinéphiles, le nouveau Rocky Horror réussit jusqu'à un certain point comme un burlesque sans vergogne, avec des joueurs de soutien qui donnent tout, y compris Idole américaineAdam Lambert dans le rôle Meat Loaf du motard Eddie (bien que ressemblant plus à Greaser Elvis), et Staz Nair un morceau de bonbon pour les yeux hunkalicious en tant que bébé scintillant Rocky. Mais une fois que Brad et Janet, sciemment fades, de Ryan McCartan et Victoria Justice se sont installés pour une nuit de débauche déflorée qui semble désormais étrangement bizarre, le remake commence rapidement à perdre de la vapeur dans une frénésie statique de direction maladroite et de montage confus. À la fin, tout est chaud, mais peut-être pas assez chaud.

Pour être honnête, j'ai essayé de regarder le film original à la maison, et ce n'est jamais aussi amusant que de le vivre en public avec une foule réactive. (J'ai de bons souvenirs du renouveau de Broadway en 2000, qui a capturé et amplifié l'ambiance.) Rocky Horror ne supplantera certainement pas le premier et le meilleur Exposition d'images, il n'est pas non plus susceptible d'atténuer notre affection particulière pour le matériau, qui, même après 40 ans, n'est pas particulièrement adaptable aux heures de grande écoute.

The Rocky Horror Picture Show: Faisons encore une fois le Time Warp premières le jeudi 20 octobre, 8 / 7c, sur Fox